Le Maroc refuse de légaliser la première association pro-homosexuels

 

 

 

Le wali de Rabat-Salé a rejeté la demande de légalisation de l’association de défense des droits des homosexuels Akaliyat, la première à faire une telle demande au Maroc.

Le collectif de défense des droits des homosexuels «Akaliyat» (Minorités) a déclaré dans un communiqué relayé par l’agence Efe que les autorités marocaines ont rejeté sa demande de légalisation. L’association, qui est la première à avoir fait une telle demande dans le royaume, explique que le wali de Rabat-Salé a refusé de recevoir le dossier envoyé par son président Tarik Naji et un autre membre.

Le wali a expliqué aux activistes que leur demande ne respectait pas certains dispositifs légaux, et qu’ils n’ont pas informé les autorités de l’assemblée générale constitutive qu’ils ont tenue le 24 décembre dernier. Mais Akaliyat ne baisse pas les bras. «Nous continuerons de lutter pour les libertés et pour protéger les minorités», souligne l’association qui dit subir les harcèlements répétées de la part des autorités.

Akaliyat a tenu son assemblée générale constitutive dans le plus grand des secrets et a élu un organe constitué de 24 membres, avant de faire sa demande de légalisation. Le collectif se donne pour mission de «défendre les personnes opprimées pour leur orientation sexuelle ou religieuse, lutter contre la violence et l’extrémisme et propager les valeurs de tolérance et de coexistence au sein de la société».

 

 

 

 

 

www.h24info.ma